Accueil 1. Chronique historique 2. La Seignurie 3. Les de Vervaix 4. Le Taillable 5. Biens Nobles 6. Le Fournel 7. Le Livre des Reconnaissances Féodale de 1764 8. Autres Seigneurs de Masclat - XVIIIè siècle 9. Jugement de Saisie et Vente aux Encheres 10. L'Eglise 11. Divers 12. Quelques Actes 13. Addenda

MASCLAT EN QUERCY

Le Taillable de Masclat (1645)

(1)   Le Taillable de Masclat fut commencé le 18 Juillet 1645 par Me Pierre Corberand, notaire royal de St-Quentin-en-Quercy, « et parachevé et dressé cadastre au mesme an en conséquence du contrat que men aesté passé par les seigneurs et habitants dud Masclat rescu par Galtié nore le (en blanc...) aud an 1645, duquel talhable et des possessions scizes dans icelly ma esté fait monstrée continuelle par nombre de tenanciers sans y avoir eu aucun opposant et tenir led talhable par antier avoir pour confrontations les terres du talhable de Lamothe fénelon (A cette époque, « Lamothe-Massaut », le terme de « Lamothe-Fénelon est assez inattendu), les terres de Caminel. Les terres de Fajolles, Les terres de Laboriane. Les terres du village de Manobre. La metterie du seigneur de Fénelon appelée de Moussac. Le chemin de Gordon à St-Julien. Les terres de la paroisse de St-Julien. Les arpantements faict à la mesure de Gordon don led Masclat et ressortis sont faisant la cartonée de Gordon de quarante huict pas de deux piedz et demi le pied de doutze posses et le posse de doutze lines bien unies et la line de la grosseur dun grain dorge tellement que le pas se trouve compozé de quatre pans pris mesure de Caors et la cartonée composée de seitze coupes, en lad mezuraon aesté procédé en ceste mode pour la rendre inteligible aux habitanz et tenanciers que la faire par usage et temps immémorial de ceste fasson mais après le blot sera par moy réduit et rapporté à la mesure de Caors lequel talhable par antier est trouvé de contenance de quatre mile six cens cinq cartonnés dernye tyoys coupes ung cuart et demy tiers de coupe mesure de Gordon et se trouve réduit à terre bonne à deux mile cinq cens vingt et six cartonnées et demyes et sept couppes et demye mesme mesure ».

(2)   « Lay reduons (réductions) tirée dun autres arpantement exhibé et porté sur les lieux par Me Jean Gauvit nore royal et après par luy retiré est ce conformément à la volonté desds seigneurs et tenanciers résulte du mesme contract receu par Galtié de laquelle réducon à bon fault distraire troys cens septante quatre cartonnées demy et deux tiers de coupe à quoy revient le sixiesme des deux mile deux cens quarante huict catonnées de terre bonne que l'arrantement particulier du lieu et (terroir) de Masclat contient lors duquel et par les transsons (transactions) sucequantes les seigneurs se sont réservé ung quart dud arrent queste ung doutziesme por chasque seigneur et au-dessus dud arrentement le talhable comprant dautres tènemantz et lad distraon (distraction) faicte fault despartir La Talhie (Taille) sur deux mile cens cinqte deux cartonnées quatre coupes demye et un tiers terre bonne por ce despartir sur 2152 quartons 4 coupes ½ mesure de Gordon. Le carton mesure de Gordon faict six boysseaux mesure de Caors ainsin fault deux cartonnées demy et un boysseau pour la cartulade de Caors en foy de ce me soubz ».

Corberand Me arpanteur

(3)   (comme on le voit, c'était très simple et très clair!!!)

si l'on se reporte aux anciennes mesuresagraires, on trouve la quartonnée de Gourdon valant 1915 mètres carrés 20 ( qui est arrondit de 1915, 19936241...) ce qui correspond bien avec le préambule que nous venons d'énoncer et où il est exposé que la cartonnée est de 16 coupes. La coupe valait 119m2,70, ce qui donnait (119,70 x 16 = 1915,20 (Voir pour ces valeurs : « Métrologie du Lot » 1807, p. 152.).

(4)   L'étendue de Masclat, à cette époque était donc de 4.605 q. ½ 3 coupes ¼ soit environ 882 hectares.

(5)   L'analyse du taillable de Masclat fait ressortir que la population, tant du bourg que de ses villages, s'élevait à environ 600 habitants se répartissanten 140 feux. Cette estimation n'indique qu'un très légère variation par rapport au chiffre avancé au début de notre ouvrage, lequel était, rappelons-le, de 643 habitants au début du XIXè siecle (Nous verrons, en 1764, cette population en forte diminution, puis après sa remontée, au début du XIXè s., passer à 666 habitants en 1880 – 477 en 1926 en 341 en 1956 – et nous avons vu qu'lle était remonté à 373 en 1962).

Les feux se décomptent de la façon suivante :

Dans Masclat même 40 feux, plus 5 au château et 2 moulins.

(6)   Dans les villages : Le Grésal 23, Pech Dembiar 5, Mas de Couderc 10 plus 1 forge, Font Vieille 11, les Gauvitz 3, les Barracayres 10, le Fornel 2, Costes 4, Nogarède 1, Perarous et Lande 2, les Taraysols 4, Lou Dounatz 2, le Mercadiol 8, la Gleyolle 7.

(7)   Outre les deux seigneurs directs et justiciers, Antoine de Vervays et Gabriel Aldon de Fontanges nous relevons les noms de damoyselle Jeanne de Fontanges, du sieur de la Devèze, de Mr Jean Maysonnaute, prêtre et recteur, déjà cité, de Me Jean Gaubit (Gauvit), notaire royal et de Mmrs Pierre et Bertrand Virol, notaires, de Mr Pierre Poche, practicien. Nous avons relevé parmi les tenanciers, un maréchal, Jean Poche, deux tailleurs, Pierre Gauvit et Antoine Virol et aussi, « les héritiers du sieur des Cazettes » (qui était ce sieur des Cazettes? Notre confrère, Mr Lartigaut nous signale qu'en 1637, Jean-Claude de Belcastel est seigr de Campagnac – La Borie – La Giscardie – Luziès et les Cazettes ; peut-on penser que notre sieur des Cazettes était Jean de Belcastel?).

Parmi les possesseurs de biens (étrangers à Masclat), nous avons retenu :

(8)   De St-Julien, Mr George Escarolle, bachelier ez droirs, lieutenant du juge de St-Julien, treize personnes de Lamothe-Massaut, quatorze de Caminel, quatre de Fajoles, quatre de Ventéjoulz (dont Me Estienne Hébrard, docteur ey avocat), quatre de Sales, deux de Manobre, deux de Rocanadel, quatre de Fénelon (village du Périgord, commune de Ste-Mondane, où est assis le château de Fénelon), un notaire de Payrignac, deux de Gourdon, un Mr de Cambort, de Sarlat, quatre de Nadaillac-de-Rouges et quelques autres de Cieurac, Lanzac, Rouffilhac, Peyrillac, La Jugie, les Bitarelles, La Brunie, Oliès (?) et Compassieu (Compassy près de Milhac).

>> Biens Nobles

Valid HTML 4.01 Transitional






















LE TAILLABLE DE MASCLAT (1645)